L'Expert CHAINE se manifeste auprès d'Overblog... et fait suspendre mon premier blog http://azureine.over-blog.com

Jeudi 2 juillet 2009, par une belle journée d'été, je suis allée à l’hôpital Avicenne, à Bobigny, pour distribuer un long article (une feuille recto-verso) dénonçant les expertises judiciaires bidon que j’ai subies, expertises dirigées respectivement par le Pr Laurent LAROCHE (2002/2003, hôpital des 15-20, Paris) et le Pr Gilles CHAINE (2007/2008, hôpital Avicenne, Bobigny).

J'ai passé un très bon moment, ai parlé à beaucoup de monde et ai été aidée par des usagers sympathisants qui m'ont proposé de déposer ou d'afficher mon article dans les services où ils se rendaient pour que je puisse plus facilement couvrir les autres services. Je n’ai pas eu assez d’articles à leur donner.

Le texte n’a pas, du tout, été du goût du Pr CHAINE.

Dans l'article, j'indiquais mon adresse mail et les références de mon blog : http://azureine.over-blog.com.

Le lendemain, sans grande surprise, le Pr CHAINE se plaignait à l’équipe d’Overblog, à laquelle il envoyait un « report d’abus » sur mon blog. Cela ne le dérangeait pas de mélanger joyeusement deux activités qui n'ont rien à voir l'une avec l'autre, une distribution d'articles dans un hôpital public, d'une part ; et la tenue d'un blog, d'autre part. Ne pouvant plus rien faire quant à la distribution d'articles, et voulant sans doute me donner une leçon, il a donc cherché à me nuire à travers mon blog. Il aurait pu, plus élégamment, me contacter via le blog ou l’adresse mail, pour me dire, directement, ce qu'il avait à me dire, au lieu de s’en prendre à mon blog, dans mon dos.

Voici le message reçu de l’équipe d’Overblog :

Date : 03/07/09 17:07

Objet : report d'abus sur le blog : azureine

« Bonjour,
un visiteur de votre blog azureine vient de reporter un contenu abusif sur les pages dont vous avez la responsabilité.

Voici son message et ses coordonnées.

- nom et prénom : Gilles Chaine

- email : chainegilles@gmail.com

- description : Blog Azureine : http://azureine.over-blog.com/ http://azureine.over-blog.com/article-32774149.html http://azureine.over-blog.com/article-32845124.html

- raisons : Les propos tenus à mon encontre sont diffamatoires et créent un préjudice à mon encontre. Ces propos ont fait l'objet d'une plainte au commissariat. L'auteur de ce blog tient des propos mensongers et n'apporte pas de preuves à ces allégations. De plus ce blog reprend des éléments d'une procédure judiciaire sans autorisation du juge ni des parties. Ces éléments ne peuvent être portés à la connaissance du public sans l'autorisation expresse du juge. Je vous remercie de bien vouloir supprimer toute mention au Docteur Chaine et au Professeur Chaine. je reste à votre disposition pour toutes questions, Bien à vous, Gilles Chaine

Si cette plainte est fondée, merci de bien vouloir faire le nécessaire pour retirer les textes, images et fichiers incriminés.

Cordialement,
L'équipe d'Overblog
 »

Je précise que, le 14 février 2007, jour de la réunion d’expertise, j’avais demandé au Pr CHAINE la permission d’enregistrer la discussion – pour qu’il ne puisse pas y avoir de contestation sur ce qui allait se dire. Après un échange de regard significatif avec le Dr TAZARTES, le chirurgien impliqué dans la première opération, le Pr CHAINE m’a refusé cette autorisation.

Entre autres choses, cela lui a permis d’affirmer, plus tard, dans un courrier adressé au TGI de Paris, que « le jour de l'expertise les parties avaient l'ensemble des textes ». Il parlait, évidemment, de la déclaration que le Dr TAZARTES lui a remise le 14 février 2007, de la main à la main, déclaration dont je n’avais ni connaissance, ni communication lors de l’expertise LAROCHE de 2002, et que le Pr Gilles CHAINE, lui-même, ne m’a envoyée (après plusieurs courriers de ma part pour la réclamer) que mi-avril 2007, après avoir rédigé son pré-rapport d’expertise.

La non-communication, en temps et heure, de cette déclaration n’aurait pas tant prêté à conséquence

1. si l’Expert CHAINE n’en avait repris toutes les conclusions dans son rapport, sachant pertinemment qu’elles étaient en totale inadéquation avec mon état réel ;

2. si l’Expert CHAINE avait répondu aux Dires à Expert que je lui ai envoyés consécutivement à la prise de connaissance de la déclaration du Dr TAZARTES et à la comparaison de cette déclaration avec les rapports d’expertise :

- 2ème Dire à Expert : Evaluation de l’Incapacité Permanente Partielle (IPP) et des autres préjudices

- 3ème Dire à Expert : Déclarations comparées du Dr TAZARTES et des Experts

- 4ème Dire à expert : Observations sur la déclaration du Docteur TAZARTES en date du 12 avril 2002

- 5ème Dire à expert : Commentaires de l’Expert

Prétextant que je les lui avais envoyés en retard, il n’a pas répondu à ces Dires et les juges n’ont pas annulé les expertises malgré le flagrant non-respect du principe du contradictoire, entre autres choses.

Les propos tenus sur le blog http://azureine.over-blog.com reprenaient, tout simplement, mes courriers ou Dires concernant son expertise. Il ne les avait pas jugés mensongers ou diffamatoires à l’époque, pas même ceux lui reprochant explicitement une interprétation volontairement erronée de l’examen orthoptique fait le 14 février 2007.

Toujours est-il que l'Expert CHAINE fut plus prompt à réagir à ma distribution d'articles à l'hôpital Avicenne qu'il ne le fut à répondre à mes courriers ou à m'envoyer les documents réclamés dans le cadre de l'expertise, en particulier les résultats de l'examen orthoptique subi, à sa demande, le 14 février 2007 et sur lesquels il dit avoir fondé la description de ma diplopie et l’évaluation de mes préjudices. (Incidemment, l'évaluation des préjudices d'une victime se fait d'après son état à la date de consolidation. Mais cela ne dérange pas le Pr CHAINE de fixer la date de consolidation à 2001 et d'évaluer mes préjudices d'après mon état de 6 ans après. Comme, de toute façon, il ne s’agit pas de mon état, ni à la date de consolidation, ni 6 ans plus tard, ni à aucune époque, cela n’a aucune espèce d’importance.)

Il faut croire que les accusations de parti pris, de non-respect du principe du contradictoire, de manquement à la déontologie expertale, de désinformation médicale, etc., portées contre le Pr CHAINE, ne le dérangent que dans la mesure où elles sont rendues publiques.

 Il a  envoyé à Overblog une photocopie de la plainte qu’il a déposée à mon encontre au commissariat de Bobigny, suite à ma distribution d’articles à l’hôpital Avicenne.

Bien que cette plainte concernât l’article distribué et non pas mon blog, Overblog a cédé à ses pressions : le 5 août, je recevais un message m'informant que mon blog était suspendu.

J'ai répondu à Overblog, mais en vain. Je n’ai pas eu de réponse de leur responsable juridique, ni alors, ni depuis. Je sais seulement que le nouveau blog que j'ai créé chez eux le  lendemain, 6 août 2009 - http://victimes-de-fautes-medicales.over-blog.com – a été mis en quarantaine et n’apparaît pas sur les moteurs de recherches, quelle que soit la recherche effectuée, et même en tapant l'URL complet. (Tous mes autres blogs ou sites sont référencés et apparaissent sur plusieurs pages, même sans taper l'URL, en tapant simplement "azureine" ou des mots qu'ils contiennent.)

Je suis étonnée de la rapidité avec laquelle mon blog fut suspendu et du caractère unilatéral du motif de la décision.

Avant de suspendre mon blog, l’équipe d’Overblog aurait pu attendre une confirmation du tribunal concernant la légitimité de la plainte. Mieux encore, elle aurait dû demander au Pr CHAINE de déposer une plainte spécifique incriminant mon blog. Elle aurait pu, aussi, proposer au Pr CHAINE de rectifier ce qu’il estime être inexact, directement sur mon blog.

Au lieu de cela, mon blog fut suspendu sans appel, et alors même que la plainte du Pr CHAINE ne correspond pas à la définition de la diffamation et n'a été enregistrée que parce qu'il a eu affaire à un agent débutant.

Les accusations de diffamation ne doivent pas être autant de prétextes à la censure, comme c’est le cas dans certains pays d’Afrique, ou d’ailleurs.

Cela étant dit, l'Expert CHAINE n'a rien gagné dans l'affaire : j’étais tout à fait satisfaite avec mon premier blog http://azureine.over-blog.com, pour lequel j’avais un attachement particulier parce qu’il était le premier. Depuis qu’il l’a fait suspendre, j'ai multiplié les sites ou blogs comme Jésus a multiplié les pains : j’en ai ouvert une bonne dizaine, qui, tous, renvoient les uns aux autres, et continue de témoigner de ma triste expérience des fautes médicales et des expertises judiciaires bidon.

D'une part, je refuse d'être muselée et veux continuer à dire tout haut ce que certains chirurgiens et experts judiciaires font tout bas. D’autre part, mon témoignage peut être très utile à d'autres victimes de fautes médicales en leur évitant, précisément, les expertises judiciaires bidon.

Quand bien même l’Expert CHAINE (et consorts) continue d’envoyer, régulièrement, de prétendus  notifications « d’abus » ou « de contenus abusifs », il ne réussira pas à faire suspendre tous mes blogs et sites en même temps, d’autant que j’en ai gardé certains en réserve, prêts à servir, mais pas référencés sur les moteurs de recherche. Je ferai mien l’adage « un de perdu, dix de retrouvés » et créerai, sur le champ, dix blogs ou sites pour chaque blog ou site que l’Expert CHAINE réussirait à faire suspendre.

Azureine, victime de fautes médicales et d'expertises judiciaires bidon

_______________

Nota : L’Expert CHAINE se trompe sur un autre point : les audiences du tribunal étant publiques, il n’est pas besoin d’autorisation particulière pour publier les jugements sur Internet. C'est ainsi que dans certains procès, il est fait obligation, à l’une des parties, de publier, sur son site, le jugement - en faveur de l'autre partie.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×